RUMEURS

IL PARAITRAIT QUE ...
Par IGWAL ET HAUDIQUET
Les Corses sont paresseux …

En fait, mis à part les chômeurs et les curés, ils travaillent presque tous. Ils sont policiers, militaires, C.R.S., ministres, employés aux impôts, à l’E.D.F., aux postes. On pourrait en déduire que le Corse est fonctionnaire, or l’État n’emploie que 30 % d’entre eux. Ce n’est donc pas le Corse qui est fonctionnaire, c’est son cousin.

La Corse est un pays arriéré …

Certes, son produit intérieur brut est le plus faible de France ainsi que sa production d’impôts. Mais c’est l’une des régions les mieux équipées en postes de télévision couleur et en lignes téléphoniques malgré des problèmes de réception dans certains villages et un réseau de télécommunications parfois encombré au point de ne pas pouvoir appeler les réclamations.

En été, la Corse est pleine comme un kiwi: il y a trop de touristes …

L’île accueille trois fois moins d’estivants que les Baléares qui sont trois fois plus petites. La moitié de ses 800 kilomètres de côtes demeure à peu près vide, car pour ses vacances, le touriste préfère des endroits où il est sûr de rencontrer d’autres touristes.

Les Corses sont orgueilleux …
Pas tous, loin de là, mais ils sont trop fiers pour l’avouer.
Le maquis est plein de bandits …

Comme son nom l’indique, le « bandit d’honneur » était souvent un bandit. Haut de plusieurs mètres, le maquis est un tel enchevêtrement de plantes diverses que le fusil du hors-la-loi y a rarement mis le canon. Le bandit corse n’étant pas une espèce protégée, la gendarmerie mobile a pu le chasser sans retenue au point que, dans les années trente, il a disparu. De nos jours, le malandrin réfugié dans la montagne risquerait plutôt de mourir brûlé dans un incendie ou noyé par un Canadair.

En Corse, on fait voter les morts …

Au contraire des quelques électeurs de l’au-delà, à l’origine de cette généralisation hâtive, ils étaient bien vivants les Corses de l’extérieur qui avaient échangé un billet d’avion contre un bulletin de vote. Ils avaient laissé leur cœur sur l’île et non sur les listes électorales, enfreignant ainsi la loi davantage que ces fameux morts qui, eux, du moins, habitaient la commune. La loi Joxe (1991) ne tolère plus ces écarts à la législation. Les procurations ont beaucoup diminué et le taux d’abstention est désormais très élevé parmi les défunts.


La collèque de têtes de Maure

Manca naziunale ( La gauche nationale )
LE SAVIEZ-VOUS ?
J.C. Bernard, né et mort en 1943, a voté à Bonifacio jusqu’en 1977.
TOUT L'ESSENTIEL DE A TECHJA !
- Accueil - Sommaire - les blagues à Jo - L'histoire de la Corse - L'ethnologie amusante de la Corse
- Ricordu - Lamentable - Le best of - La plus grande tête - Les maths corses (2-1=3)
- Les Corses - Ils nous aiment - La sieste - La macagna - La paillote franchisée
- Les parrains du web - L'enquête corse - Vus ou lus sur le web - Il paraîtrait que... - La bière corse
- Parlez-vous le corsofrançais ? - L'alcool, non, l'eau oui ! - Nos vingt vins corses - Le gladiator du Giussani - Plus besoin de gravir la montagne...
- Soyez prudent... - Notre discothèque - Citations - Etes-vous prêt ? - J'ai même vu un film corse !
- Vos erreurs 404 - Canti corsi - Ils dessinent - Les polars corses  - La Corse dans le Monde
Vous êtes sur le site en ce moment. Etes-vous fonctionnaire ?