VOUS VOULEZ DU SERIEUX ?  

IL ETAIT UNE FOIS PORTO RICO


Dans un passé qui n’est pas si lointain, au milieu du XIX ème siècle, la Corse vit partir pour d’autres cieux beaucoup de ses enfants. Plusieurs facteurs les poussaient à émigrer : un relatif surpeuplement, la misère et le faible niveau de vie qu'offre la Corse de ce temps. La plupart, originaires du Cap Corse ou du Nebbiu, émigrent vers l’Amérique du Sud. Le Chili, le Vénézuela, l'Argentine et d'autres pays de ce continent deviennent ainsi les réceptacles de ces Corses en mal d'aventures ou de changement de vie.

Pourtant l'Amérique Latine n'est à ce moment la pas le seul endroit ou débarquent ces émigrants. Outre les destinations connues et relativement plus proches de la Corse que sont le Continent français ou encore l'Afrique, il en est une qui interpelle véritablement car elle présente beaucoup de similitudes avec la Corse, tout simplement parce que c'est une île située à 800 km du Vénézuela , elle se nomme Porto Rico.

Porto Rico ressemble sur bien des points à la Corse, la comparaison peut s’établir effectivement. Bien évidemment son insularité est le premier élément, mais au-delà de cet aspect, des particularités géographiques existent entre ces deux îles, qui sont certes éloignées par la distance mais proches par leurs aspects communs. Les comparaisons sont multiples, Porto Rico peut se définir comme une montagne dans la mer, elle possède une cordillère intérieure relativement élevée comme la Corse, la végétation est luxuriante, tropicale, et rappelle le maquis, ce manteau végétal très dense et impénétrable si caractéristique du paysage corse.
La pluie est également présente, il pleut régulièrement en Corse qui, doit-on le rappeler, est communément dénommée comme étant le « château d'eau de la Méditerranée ». Porto Rico pour sa part est célèbre par sa "rain forrest" les précipitations y sont abondantes. Des températures clémentes règnent aussi dans ces deux îles rendant le climat agréable presque toute l’année.
Enfin pour terminer ce petit rappel géographique, Porto Rico et la Corse ont quasiment la même superficie, 8897 km carré pour l’une et 8681 km carré pour l’autre.

Mais revenons à nos Corses. Ils arrivent enfin après un long voyage de plusieurs semaines en bateau à vapeur. Périple parfois périlleux car devant affronter les tempêtes de l’océan Atlantique et d’autres dangers inhérents à ce type de déplacements.

CAFE, CANNE A SUCRE ET TABAC

Ils s’installent comme Tiburcio Tollinche et ses cousins qui arrivent en 1898, dans le sud ouest de l’île et saisissent l’opportunité de travailler les terres agricoles données par la couronne d’Espagne. Cette dernière élabore une politique qui quelques années plus tôt va favoriser l’immigration d’étrangers issus d’une culture Méditerranéenne et catholique qu’elle désire fixer à Yauco petite bourgade située dans la province montagneuse du sud-ouest de Porto Rico.

La terre est aussitôt mise en valeur et exploitée. Les plantations de café, de canne à sucre et de tabac deviennent les activités principales des nouveaux émigrants.
Tiburcio pour ne citer que lui devient contremaitre dans une plantation agricole dans la province montagneuse de Guayanilla. Le hasard veut qu'il épouse une descendante directe du Conquistador Ponce de Léon celui qui gouverna Porto Rico au XVI ème siècle.

Ils réussissent à faire prospérer une agriculture nouvelle, tour de force important car ces derniers vont au fil du temps détenir ce marché d’amont en aval. L’agriculture devient un secteur clé des Corses qui plantent et récoltent le café et le torréfient. Une véritable industrie du café et de la canne à sucre se développe dans cette région, favorisant ainsi l’essor économique de cette partie de l’île.

Les Corses détiennent ainsi le monopole en matière d’agriculture et deviennent en moins d'une décennie les « leaders » de cette industrie et s’enrichissent convenablement. C'est là tout le paradoxe d’une réussite méritée qu’ils n’ont pu accomplir chez eux.

Par conséquent, il est nécessaire de souligner qu’une stèle commémore le travail des Corses ( cliquez ici )et les bienfaits qu’ils ont pu apporter à la ville de Yauco.. Et au-delà de cette ville, une journée des corses est célébrée le 10 septembre dans tout Porto Rico, témoignage direct de leur contribution et par extension de leur intégration réelle au sein de la société porto ricaine. C'est leur nouveau pays d'adoption qui les remercie à sa manière des bienfaits que les Corses ont accomplis.


U casone portoricanu

L'association des Corses de Porto Rico pratique le quadrille corse à sa manière !

UNE ASSOCIATION DES CORSES TRES ACTIVE

Ces familles travaillent durement des terres peu accueillantes et leurs descendants tel que le Capitaine de marine et Pilote au port de Ponce maintenant retraité, José Luis Rivera Tollinche et sa famille, perpétuent la tradition de planteur de café sur la plantation que lui a légué son grand père Tiburcio. Il continue à faire vivre cette ancienne exploitation pour vendre ensuite son café très réputé. De cet héritage, José Luis Rivera Tollinche est très fier.
« Mais au-delà de cet exploitation, je suis très fier de mes origines. Les descendants des corses ont par ailleurs créé cette association, dont j'ai été le président durant trois années, qui rend hommage à mes racines, l’association des Corses de Porto Rico », explique M. Tollinche. Depuis 1984, lui et sa centaine d’adhérents, tous d’origine corse, effectuent un travail de recherche permanent.

L'association se veut donc « un réceptacle de cette diaspora en mal du pays d'origine ».
Des séminaires sont organisés, les thèmes variés et concernent tout ce qui a trait à la Corse.
Sa culture, son histoire, sa langue et la généalogie sont explorés pour faire vivre ou revivre une mémoire commune. Des voyages en Corse sont effectués au moins tous les deux ans, une dizaine d’adhérents redécouvrent alors les villages de leurs ancêtres et assistent aux manifestations organisées en leur honneur. Les polyphonies corses et la gastronomie sont savourées entre autre par l’ensemble de cette diaspora.
« Le cordon ombilical qui relie ces deux îles est fort », précise José Luis.
« L’association s’implique réellement à promouvoir le patrimoine identitaire corse. Elle est en contact avec la diaspora corse répandue dans le monde et tisse des liens avec par exemple les Corses du Vénézuela. Elle émet des informations pratiques de toutes sortes qui concernent la Corse et en captent d’autres en provenance de la Corse, du Continent français et d’ailleurs. C’est une véritable antenne qui relaie un maximum d’éléments provenant de plusieurs sources ».
C’est pourquoi José Luis Rivera Tollinche est un homme occupé en tant qu'un « des moteurs principaux des activités de l’association ».
Il vient dès qu’il le peut à Oletta accompagné de ses enfants et de son épouse afin de se ressourcer. Son rêve est de restaurer la maison ancestrale, berceau de sa famille, il redécouvre tout ce que fait la beauté de la Corse et de la micro région du Nebbiu. Il s’immerge complètement au sein de la société corse qu’il retrouve et apprécie le temps d’un court séjour. Cela traduit son profond attachement à l’île de Beauté.
José Luis Rivera Tollinche est Porto Ricain mais Corse d’origine, il ne l’oublie pas….la Corse reste ainsi toujours présente dans sa mémoire, son cœur, son âme.

André Cesari


LA COLLEQUE DE TETES DE MAURES
Pochette du CD de Natali valli " Brasgi"

TOUT L'ESSENTIEL DE A TECHJA !
- Accueil - Sommaire - les blagues à Jo - L'histoire de la Corse - L'ethnologie amusante de la Corse
- Ricordu - Lamentable - Le best of - La plus grande tête - Les maths corses (2-1=3)
- Les Corses - Ils nous aiment - La sieste - La macagna - La paillote franchisée
- Les parrains du web - L'enquête corse - Vus ou lus sur le web - Il paraîtrait que... - La bière corse
- Parlez-vous le corsofrançais ? - L'alcool, non, l'eau oui ! - Nos vingt vins corses - Le gladiator du Giussani - Plus besoin de gravir la montagne...
- Soyez prudent... - Notre discothèque - Citations - Etes-vous prêt ? - J'ai même vu un film corse !
- Vos erreurs 404 - Canti corsi - Ils dessinent - Les polars corses  - La Corse dans le Monde
- Memes corses - Facciacce - E duie surelle
- Anghjulu stuzzica u so babbu - Campemuci cù Martine      

Vous êtes sur le site, fredonnant
" Puerto Rico, my heart devotion, let him sink back in the ocean..."