BANDE DESSINEE

L'ENQUETE CORSE, UNE BD DE PETILLON


Après le dossier spécial du Canard Enchaîné sur la Corse astucieusement nommé " La Corse démasquée" ( humour typiquement canardien, mais assez répandu un peu partout sur le continent ), après le Rapport sur le fonctionnement de la Police et de l'Etat en Corse, un gros pavé pas rigolo du tout, mais passionnant comme un polar de la Série Noire ou un épisode du feuilleton Corsica Police Blues, voici le tout dernier ouvrage sur la Corse et de loin celui qui nous a fait rire le plus ( Les mauvaises langues diront que c'est normal puisqu'il est le seul qui soit du genre comique dans le tas...mais il ne suffit pas de le dire pour que ce soit vrai ! ).
En fait, le problème et son équation sont très simples ( mais pas courts ) :
- Vous êtes journaliste à LA VIE PARISIENNE et vous décidez de faire 22 raisons de dire merde aux Corses. Ca donne un pamphlet minable, méchant, indigeste, pas rigolo et vous vous prenez un procés justifié sur le dos.
- Vous êtes dessinateur de Bd depuis plus de 20 ans, vous vous êtes déjà intéressé à la Corse dans le cadre de votre travail de dessinateur au CANARD ENCHAINE, vous avez des messages de retour positifs de la part de Corses, vous avez l'esprit ouvert, vous êtes breton ( ??? ), vous sentez subtilement ou instinctivement le raisonnement de l'être humain ( corse en l'occurence ), vous êtes dérangé en plein travail par un jeune webmaster inconnu qui veut vous poser des questions, vous piquer gratuitement des dessins et qui vous suggère, sans y croire vraiment, d'envoyer votre héros en Corse, vous êtes amateur de vin et celui de Corse est bon. Ca donne L'ENQUETE CORSE et apparemment, c'est réussi.
Pétillon aura passé plus d'un an sur son album et c'est le plus achevé de la série des aventures du détective Jack Palmer. Si on apprécie que l'histoire se passe dans notre île, on n'oubliera pas non plus que comme au cinéma, il faut un bon scénario, ensuite un bon scénario et enfin un bon scénario. Vous trouverez dans cet album une suite de scènes d'anthologie toutes aussi réussies les unes que les autres et à peine exagérées : un vieux corse qui détermine à l'oreille le poids de la charge de plastic et le lieu où elle a explosé
, des policiers, des flics et des commissaires plus vrais que vrais, des continentaux pas possibles avec leur villa et leur cérémonial de réception d'un percepteur de l'impôt révolutionnaire, des avocats qui embauchent des avocats pour les défendre, des clandestins à profusion qui ne savent plus dans quelle dissidence ils se situent, des gens qui interprètent à leur manière et à leur profit le sens de l'hospitalité corse...
Absent non excusé : Bernardu Bonnetacciu
Mais ce n'est pas tout. Dans toutes les cases, dans tous les coins de ces scènes décrites plus haut, se trouvent des tas de détails, d'anecdotes, de gags que l'on n'avait pas remarqués en première lecture ( parcourez les images à droite pour en avoir un exemple ) et je dois avouer que c'est tout ce qui se passe en arrière-plan que j'adore dans le genre humoristique.
Pétillon était très agacé lorsqu'on lui demandait à la sortie du livre s'il n'avait pas peur de représailles et il avait raison ( ça continue encore d'ailleurs ce genre de questions très intéressantes pour mieux percevoir le travail de l'auteur ! )
. Dans les faits, le livre fait un tabac dans les librairies de Corse ( comme les deux autre livres cités au début ), Pétillon a été invité au festival BD d'Ajaccio et il le sera cette année à celui de bastia, je l'ai invité à déguster quelques spécialités corses ( un autre genre de festival... ), U RIBOMBU a publié un article flatteur sur L'ENQUETE CORSE. Pas mal comme représailles, non ? et puis, en fait, la seule chose qui nous avait agacés, c'est la conclusion d'une critique de télérama qui disait à peu près :
" L'album est comique, mais est-ce que ça fera rire les Corses ? "
Alors ma foi, il y a certainement des clichés dans cette fiction, il y a des détails qui ne sont pas à notre honneur, il y a des situations tout à fait désobligeantes, il y a une ambiance où l'on flirte avec l'absurdité, mais c'est tellement bien senti et bien mené qu'on serait partant pour une deuxième histoire, à condition qu'elle nous fasse rire, bien entendu


Cliquez sur lesimages
pour les agrandir, ou sinon vous allez vous abîmer les yeux...

 


A l'hôtel

 

 


En voiture

 


Au bistro

 

 


A la maison

Toutes les vignettes sont © Pétillon & Editions ALBIN MICHEL

Vos commentaires ici >

La collèque de têtes de Maure

Version Pétillon

LE SAVIEZ-VOUS ?
Pétillon avait déjà parlé un peu de la Corse ( une page et demie ) dans une mini aventure de Jack Palmer intitulée SPASMO DOLLARS, rééditée dans l'album Le meilleur et le pire de Jack palmer.
TOUT L'ESSENTIEL DE A TECHJA !
- Accueil - Sommaire - les blagues à Jo - L'histoire de la Corse - L'ethnologie amusante de la Corse
- Ricordu - Lamentable - Le best of - La plus grande tête - Les maths corses (2-1=3)
- Les Corses - Ils nous aiment - La sieste - La macagna - La paillote franchisée
- Les parrains du web - L'enquête corse - Vus ou lus sur le web - Il paraîtrait que... - La bière corse
- Parlez-vous le corsofrançais ? - L'alcool, non, l'eau oui ! - Nos vingt vins corses - Le gladiator du Giussani - Plus besoin de gravir la montagne...
- Soyez prudent... - Notre discothèque - Citations - Etes-vous prêt ? - J'ai même vu un film corse !
- Vos erreurs 404 - Canti corsi - Ils dessinent - Les polars corses  - La Corse dans le Monde
Vous êtes sur le site en ce moment. Vous l'avez trouvé le webumaestru dans l'album ?