COUPS DE GUEULE

LAMENTABLE ! - 1°



Notre ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement n’y est pas allé de main morte ( ni propre…) après la diffusion d’un sujet sur la Corse ( au hasard 1: La restauration de l’état de droit en Corse ) lors du 19/20 de FR3. « L’Etat, ce pelé, ce galeux, dont viendrait tout le mal et sans lequel il n’y aurait que de bons sauvages. » Les différents rapports (au hasard 2 : Glavany ? ) ont bien montré que l’Etat français avait largement contribué à la situation actuelle de l’île, mais ce n’est pas grave. Nous sommes des sauvages et, pire encore, de mauvais sauvages. Quand aux conclusions de la Fédération internationale des droits de l’homme sur la « justice-spectacle » , ce n’est même pas la peine d’en parler. « Des étrangers qui n’ont pas passé plus de vingt quatre heures en Corse ! »
LAMENTABLE ! - 2°

Rien ne se fait comme ailleurs en Corse… C’est bien vrai. On peut affirmer aujourd’hui que le traitement réservé à la Corse et aux Corses ne se fait pas comme ailleurs, non plus. Quelle tristesse ! J’apprends avec stupéfaction que messieurs Bonnet et Pardini font l’objet d’une grande sympathie de la part de la population française. On avait commencé par leur trouver des EXCUSES, voilà que bientôt ils recevront la légion d’honneur ou la médaille du mérite à l’occasion de la garden-party du 14 juillet !

Selon l’hebdomadaire Marianne, 31% des Français éprouvent « plutôt de la sympathie » pour le préfet. Et cela grimpe à 51 % selon l’Evénement. On est donc prévenus. Cet été, un touriste sur deux ( ou trois ) pourrait tout à fait nous abhorrer, nous haïr, nous détester. Et en plus, il faudrait être accueillants et préparer les colliers de fleurs façon Tahiti.

Mais le plus aberrant dans cette affaire, c’est que tous les amis du préfet et de son adjoint usent de la « présomption d’innocence » alors que Mamadou, Mohamed et Doumè peuvent croupir en prison des siècles avant d’être jugés sans que cela les émeuve ou les fasse hurler à l’antidémocratie forcenée.

Conclusion : Il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et mal fichu dans le pays des Lumières et autres âneries.

Dernière minute : Voilà que M. Jospin, qui s’était senti blessé et trahi dans cette affaire, a lu aussi les résultats du sondage. Ce qui lui a fait dire que Bonnet était quelqu’un qui avait trop pris son travail à cœur et que cela l’avait amené à transgresser la loi et l’état de droit qu’il était censé rétablir. Au moins, c’est clair. ( Encore un qui va discrètement faire partie du comité de soutien au préfet ! )
LAMENTABLE ! – 3°

En avril 1998, un spécimen de manuel d’Histoire- Géographie- Education Civique destiné aux élèves de cours moyen proposait en étude de textes « Les Corses et les lois de l’Etat ». Il devait bien sûr s’agir d’illustrer une leçon d’éducation civique traitant du civisme et du respect de la loi par tous les citoyens. Imaginez l’enseignant corse de France et de Navarre face à un tel dilemme. « Ho, monsieur, vous êtes Corse ? Vous êtes un voleur ? ».Très amusant. Un syndicat enseignant corse a protesté contre ce bouquin et le passage ( ou le livre entier ) a très vite été retiré du marché.

On est heureux de l’apprendre un an après grâce à un tout petit article ( non signé )judicieusement placé tout en bas de la troisième page du Canard Enchaîné daté du 18/08/99. Personne n’a crié au scandale, personne n’a fait intervenir le MRAP. Haaa, si l’on avait parlé de Bretons, d’Auvergnats, de Basques, de Normands, la réaction aurait été autre. On pourrait suggérer à l’éditeur Bordas ( pour ne pas le citer ) de présenter la même leçon et de l’illustrer par un texte « Les politiciens et les lois de l’Etat qu’ils ont fait voter eux-mêmes ». Mais le pire est dans la conclusion de l’article où le journaliste s’en tire par une pirouette malhabile du style « Avant de vous plaindre de racisme anti-corse, commencez par mieux traiter vos immigrés ! ».

A TECHJA ! ne peut pas nier qu’il y a des problèmes de civisme et de racisme en Corse, mais tout de même, un peu de retenue serait bienvenue. Je paie mes impôts et ma redevance, je ne pratique pas la ratonnade tous les samedis soirs. Les Maghrébins de mon village n’ont à ma connaissance jamais été maltraités, ils passent souvent à la maison saluer mon père et boire un coup avec lui. Mon ami d’enfance vit maritalement avec une beurette qui lui a donné deux beaux spécimens de Corsoalgériens qui gambadent dans le patelin en toute quiétude. Si l’on veut dénoncer ceux qui nous pourrissent la vie, qu’on le fasse, mais que l’on ne nous mette pas dans le même sac. N’oublions pas que les « pourrisseurs » pullulent abondamment et en plus grand nombre de l’autre côté de la Méditerranée en direction du nord.

>> Lamentable ! - 4° <<
>> Lamentable ! - 5° <<
TOUT L'ESSENTIEL DE A TECHJA !
- Accueil - Sommaire - les blagues à Jo - L'histoire de la Corse - L'ethnologie amusante de la Corse
- Ricordu - Lamentable - Le best of - La plus grande tête - Les maths corses (2-1=3)
- Les Corses - Ils nous aiment - La sieste - La macagna - La paillote franchisée
- Les parrains du web - L'enquête corse - Vus ou lus sur le web - Il paraîtrait que... - La bière corse
- Parlez-vous le corsofrançais ? - L'alcool, non, l'eau oui ! - Nos vingt vins corses - Le gladiator du Giussani - Plus besoin de gravir la montagne...
- Soyez prudent... - Notre discothèque - Citations - Etes-vous prêt ? - J'ai même vu un film corse !
- Vos erreurs 404 - Canti corsi - Ils dessinent - Les polars corses  - La Corse dans le Monde
- Memes corses - Facciacce - E duie surelle
- Anghjulu stuzzica u so babbu - Campemuci cù Martine      
Vous êtes sur le site en ce moment. Il y en a moins des Lamentable !, on dirait...